Thumbnail preview

Social Week Report – 12 décembre

12 décembre 2014 Social Week Report 0 Écrit par elhoste

Cette semaine, découvrez comment Hollywood traque ses futurs spectateurs sur les réseaux sociaux, faites votre autodiagnostic de socionauteaddict et apprenez à connaître le foodporn dans sa version so British.

Hollywood joue les bigbrothers2.0 pour cartonner au box-office

L’omniprésence des  réseaux sociaux pourrait foxbien transformer durablement l’industrie du film made in Hollywood, nous prévient le New York Times.

Avant, le marketing, c’était facile : les studios de cinéma commandaient des sondages réalisés auprès de consommateurs peu avant la sortie d’un film pour prendre la température et ajuster, si besoin, leur communication.

Aujourd’hui, la communication autour d’un blockbuster doit prendre de l’avance et se placer bien en amont, au moins un an avant la sortie en salles. Grâce aux réseaux sociaux et à leur mine inépuisable de données, il est en effet possible de mesurer les conversations autour d’un film, d’en analyser le contenu ou encore d’identifier l’impact de telle ou telle campagne de promotion sur Facebook, Instagram et autres blogs.

Résultat : les studios sont en capacité de mesurer en temps réel l’impact de leur stratégie promotionnelle, et peuvent ainsi la réorienter pour viser tel ou tel segment de la population. On est loin des sondages téléphoniques des années 80 !

Réseaux sociaux : les symptômes de l’addiction

addictAlors que la fin de l’année arrive à grands pas, vous n’y couperez pas : l’heure est venue de faire le bilan 2014 de votre addiction aux réseaux sociaux.

Est-ce le bon moment pour faire un break et vous interroger sur votre relation un peu trop fusionnelle avec Facebook, Twitter et consorts ? Grâce au chercheur Alex Soojung-Kim Pang et au site américain Health, vous allez pouvoir identifier les symptômes qui font de vous un véritable accro aux réseaux.

Éléments d’autodiagnostic et commentaires du spécialiste :

1/ Vous passez du temps à cuisiner des mets élaborés rien que pour les poster en ligne sur Instagram.

« Le fait de penser aux endroits où vous vous rendez ou aux choses que vous faites par le prisme de médias sociaux sape votre capacité à être vous-même ».

2/ Vous êtes incapables de ramasser des feuilles mortes ou de vous faire les ongles sans le raconter sur Twitter.

« Si vous composez des tweets sur ce que vous êtes en train de faire pendant que vous êtes en train de le faire ou encore que vous ressentez le besoin de partager vos pensées en temps réel, c’est le signe que les médias sociaux pourraient bien être en train de prendre le dessus dans votre vie ».

3/ Vous en savez bien trop sur vos relations.

« Si vous savez immédiatement que le type croisé dans une soirée vient d’acheter une maison et que vous avez déjà passé au crible le profil Facebook de sa femme, il est peut-être temps de s’interroger sur le temps que vous consacrez à internet ».

4/ Vous avez l’impression que vos amis sont plus brillants/heureux/prospères que vous.

« Quand suivre la vie de vos amis vient vous empêcher de mener la vôtre tranquillement, il est temps de faire une pause ».

5/ Vous devenez nerveux sans accès à votre téléphone.

Si vous vous reconnaissez dans un ou plusieurs de ses symptômes, pas de panique. Ajoutez donc à la longue liste de vos bonnes résolutions 2015 une petite diète salutaire pour soigner votre e-dépendance.

ON EN PARLE AUSSI

Tea for two

foodLe food porn est un véritable carton sur les réseaux sociaux visuels depuis quelques années, Instagram et Pinterest en tête. Le food porn, qui n’a rien de pornographique malgré les apparences, c’est cette tendance qui consiste à mettre en scène des préparations culinaires appétissantes. Sur Instagram, on ne compte plus les adeptes et les comptes dédiés. Mais le Huffington Post a dégoté le Gault & Millau du food porn sur le compte @symmetrybreakfast. Sur ce profil qui comblera à la fois les amateurs de petits déjeuners et les maniaques de l’ordre, on trouve près de 400 photos de breakfasts du monde entier, arrangés minutieusement selon une réjouissante (et très photogénique) symétrie. Le créateur londonien du compte, Michael Zee, explique que la première photo est née plus ou moins par hasard,alors qu’il préparait le petit déjeuner de sa moitié. Résultat : ils sont déjà 109 000 followers à se lécher les babines.

WhatsApp : un briseur de ménages ?

whatsapEn Italie, le réseau de messagerie instantanée WhatsApp aurait des conséquences statistiquement mesurables sur les couples mariés. D’après Gian Ettore Gassani, président de l’association italienne des avocats spécialisés dans les affaires matrimoniales, les messages envoyés depuis l’application rachetée par Facebook cette année seraient utilisés comme preuve incriminante dans 40% des divorces pour adultère. Pour M. Gassani, WhatsApp agirait comme de la « dynamite », encourageant « le retour du Latin lover ». On se demandait où il avait bien pu passer.

Si vous avez apprécié ce post réalisé par l’équipe Synthèse de Kantar Media, nous vous invitons à découvrir notre service Revues et Synthèses médias, ainsi que notre Livre Blanc « Facebook & Twitter : quand le passé dicte le futur ».

Laisser un message

Combien font 4 + 4 =