Thumbnail preview

FIBEP WMIC 2015: « comprendre, analyser et mesurer le Paid, Owned, Earned media »

2 décembre 2015 La vie des Médias 0 Écrit par cdickes

CUMrwxNWIAAY6ld

Du 17 au 20 novembre dernier, le FIBEP World Media Intelligence Congress (WMIC) a eu lieu à Vienne, en Autriche. Plus de 300 participants y planchaient sur les tendances et les perspectives des métiers de la veille et de l’analyse média. Quatre jours d’échanges entre les acteurs, petits et grands, des influenceurs et des clients venus des quatre coins de la planète sous l’égide de la FIBEP – Fédération Internationale des Bureaux d’Extraits de Presse[i].

Estimé par le Cabinet Burton-Taylor à 2,65 milliards de dollars, le marché du « Media Intelligence » laisse apparaître des différences notables entre les continents[ii]. Les Amériques sont ainsi dominées par les services de diffusion de communiqué de presse et les services de veille des médias sociaux (plus de 60% du marché à eux deux).

A l’inverse, l’Europe est marquée par un maintien des métiers de la veille traditionnelle (presse, Web, TV et radio) avec 45% de part de l’activité, devant la veille sociale et les métiers d’analyse à 15% chacun. On constate la même réalité en Asie où, étonnamment, la part des médias sociaux sur le marché du Media Intelligence est inférieure à celle des Amériques (18% vs 28%). Néanmoins, sur les cinq dernières années, les métiers de la veille sociale ne cessent de croître (+40%) dans le monde. Quand, d’un point de vue global, les métiers de Veille, avec 3% de croissance, restent stables…

Des tendances confirmées par Walter Patanella, CEO Reputation Intelligence de Kantar Media. Au cours d’une session sur les perspectives de croissances futures, Walter a souligné que les médias sociaux bouleversaient nos métiers, tout comme le Big Data crée des opportunités à la faveur d’une « Intelligence connectée ».

Selon lui, les services du Media Intelligence nécessitent davantage de valeur ajoutée permettant « de comprendre, d’analyser et de mesurer le Paid, Owned, Earned media » Ces changements structurels s’accompagnent d’un besoin d’information à une échelle globale. Mais l’information ne saurait suffire. Au-delà des descriptions et des analyses fondamentales, les clients aspirent à recevoir des analyses approfondies (agile insights) et même des suggestions (tailored insights).

A cet égard, plusieurs clients, acteurs institutionnels ou grandes sociétés, ont souligné la nécessité de la veille et de son intégration dans les processus de décisions. Tant au niveau des services de communications et du marketing qu’au niveau exécutif ou même financier.

Beaucoup d’autres sujets ont été abordés au cours de ces quatre jours : la mesure du ROI des médias sociaux, les interrogations suscitées par la prochaine directive européenne sur le Copyright et le digital, le rôle des plateformes intégrant les différentes disciplines de Media Intelligence… Un congrès riche donc, qui a débuté par un bel hommage de son Président, Mazen Nahawi (News Group International), aux victimes du 13 novembre et à la France.

Le prochain congrès de la FIBEP aura lieu en novembre 2016 à Washington DC.

[i] La FIBEP a été créée en 1953 à Paris. Elle réunit plus de 130 membres de 60 pays différents. Son siège est à Vienne en Autriche.
[ii] Burton-Taylor retient 5 activités couvrant le Media Intelligence : le Media Monitoring (veille de l’actualité presse, Web, TV et radio), la veille des médias sociaux, la diffusion de communiqués de presse, la gestion des contacts (journalistes et influenceurs), les analyses d’impact médias.

Laisser un message

Combien font 9 + 5 =