Thumbnail preview

Social Week Report – 04 décembre

4 décembre 2015 Social Week Report 0 Écrit par elhoste

Le Social Week Report lève le voile sur le Twitto français, dont les caractéristiques vont dicter la stratégie de conquête du réseau social dans l’Hexagone. On fait aussi le point sur l’offre payante de YouTube et on part outre-Atlantique pour rencontrer les Instagram babies.

PORTRAIT DU TWITTO FRANÇAIS

Le Twitto français n’est pas tout à fait comme les autres, à en croire Damien Viel, nouveau directeur général de Twitter en France.

D’abord, l’utilisateur lambda est le plus souvent une femme (56% des utilisateurs) ; ensuite, le Twitto français appartient aux catégories socio-professionnelles les plus favorisées. À titre de comparaison, les CSP+ représentent 29% des internautes, quand leur proportion passe à 43% sur Twitter. Fait notable, le Twitto est en moyenne relativement âgé, avec deux-tiers des utilisateurs âgés compris entre 25 et 55 ans. Enfin, les Français adeptes de Twitter se révèlent, ici plus qu’ailleurs, des « leaders d’opinion ».

Compter les CSP+ et les personnalités en nombre dans sa base d’utilisateurs est sans doute une bonne nouvelle pour Twitter et pour ses annonceurs partenaires, attirés à la fois par le pouvoir d’achat et le potentiel d’influence. Mais la moyenne d’âge sensiblement élevée est sans doute de moins bon augure pour le réseau social, qui va donc mettre le paquet pour attirer ces « digital natives » que les marques convoitent tant et qui font, par exemple, le succès de Snapchat.

Comment ? En nouant des partenariats ciblés avec les médias et les sites fréquentés par cette tranche d’âge. En clair, il s’agira d’aller chercher les jeunes internautes là où ils se trouvent. D’après Le Parisien, des discussions sont ainsi en cours avec Webedia, le groupe détenu par Fimalac qui édite Jeuxvideos.com et Allociné et qui vient de racheter Mixicom, le réseau des chaînes YouTube d’humoristes très populaires auprès de cette population.

Autre axe stratégique pour 2016 – et qui n’est pas sans rapport avec le premier – Twitter veut s’imposer comme un média vidéo. Selon Damien Viel, un tweet assorti d’une vidéo est six fois plus retweeté qu’un simple texte. Plus crucial encore, la vidéo a un rôle essentiel à jouer dans « l’accélération de la monétisation de Twitter », indique le dirigeant. Un plan stratégique sur mesure pour Damien Viel, qui a pris la tête de l’équipe française il a deux mois après quelques années passées…chez YouTube.

ON EN PARLE AUSSI


YouTube Red parmi les app les plus rentables

youtuberedLa version payante de YouTube semble faire des adeptes. Lancé fin octobre aux États-Unis, YouTube Red figure désormais dans le Top 10 des applis les plus rentables sur l’App Store. En clair, cela signifie que les utilisateurs ayant opté pour un mois d’essai gratuit ont accepté de payer l’abonnement pour continuer à bénéficier des services proposés. On le rappelle, pour quelques dollars, YouTube Red promet, entre autres, un contenu sans pub, la possibilité de sauvegarder des vidéos et de les visionner sans connexion, ainsi qu’un streaming musical. Difficile de se faire une idée plus précise du volume d’utilisateurs concernés, Google n’ayant pas encore communiqué de chiffres officiels. Comme le suggère un peu sournoisement TechCrunch, seul l’avenir dira si ces utilisateurs étaient en pleine possession de leurs moyens ou s’ils ont simplement oublié de résilier leur abonnement au terme du mois d’essai.


Les bébés Instagram débarquent

bebeinstagramLes Américains seraient-ils un peu trop accro à Instagram ? Un classement annuel des prénoms les plus en vogue pour les nouveaux nés révèle la montée en puissance des « bébés Instagram », ces enfants nommés d’après les fameux filtres qui modifient vos photos sur l’application. Résultat, on trouve de plus en plus de petits Lux (+75%), Ludwig (+42%) ou Juno (+30%). Amaro, Reyes, Hudson, Valencia, Willow et Kelvin connaissent également un bond de popularité en 2015. On notera tout de même qu’il est impossible de savoir exactement combien de parents ont fait ce choix, l’étude ne portant pas sur le volume global, mais uniquement sur la progression. Alors qu’un éditorialiste de Vanity Fair se déclare proprement « horrifié » et crie à l’inconséquence parentale, on se demande pourquoi certains autres filtres d’Instagram pourtant tout à fait portables – Mayfair, Sutro, Rise et Brannan – n’ont pas connu le même destin que leurs congénères.

Une fausse info tweetée perturbe les marchés

financialUn tweet relayant une information erronée, ça n’arrive pas qu’aux autres. Pour tous ceux qui, à l’image du directeur financier de Twitter, ont été les victimes d’un « DM Fail » plus ou moins gênant, rassurez-vous, les meilleurs d’entre nous ne sont pas épargnés. Cette semaine, c’est le très respectable Financial Times qui a dérapé sur son compte Twitter officiel. À l’occasion d’une réunion cruciale de la Banque centrale européenne le jeudi 3 décembre, la bible des milieux d’affaires annonce dans un tweet que la BCE a pris la « décision  choc » de maintenir sa politique monétaire inchangée. Problème : non seulement la décision de la BCE n’avait pas encore été rendue publique, mais elle va s’avérer aux antipodes de l’annonce du FT. Le quotidien britannique, qui fait office de référence dans l’univers de la finance, a bien essayé de s’excuser et de corriger sa bourde. Trop tard, l’effet boule-de-neige a été immédiat sur les marchés des changes à travers l’Europe.

 

Emilie-Lhoste-V1-2

Laisser un message

Combien font 7 + 2 =